Après plusieurs mois de road trip en Nouvelle-Zélande, nous publions enfin un article sur l’objectif qui nous a pris beaucoup de temps : Trouver un van et l’aménager.
 
Après de nombreuses recherches sur le net et après être allé voir de nombreux concessionnaires sur Auckland, on a mis environ une semaine pour trouver notre van. Au début, on hésitait entre trouver un van déjà aménagé ou en acheter un vide et l’aménager nous-même. Mais on s’est rapidement rendu compte que les vans présents sur le marché à cette période étaient en grande majorité de vieilles rognes de plus de 20 ans avec plus de 300 000km.
 
Après plusieurs journées à arpenter les rues d’Auckland et ses différents garages on a enfin trouvé le bon :

Toyota Hiace High Roof

Année : 2008

Kilométrage : 125 000

Energie : Essence

Transmission : Boîte automatique

Nombre de portes : 4

Prix : 13 000$

On vous présente notre cher Toyota Hiace, un essence de 2008 avec seulement 125 000km au compteur. Après négociation, on a réussi à l’avoir pour 13 000$, soit environ 7 500€ à ce moment là. Comme tout voyageur qui se respecte, nous avons donné un surnom à notre nouvelle maison sur roue ! Et nous l’avons naturellement surnommé : Le Vanos.
 
Une fois l’achat et l’enregistrement de la plaque d’immatriculation faite, il nous restait encore beaucoup de travail… Pour l’aménager on est resté sur Auckland environ 3 semaines en logeant soit dans des Airbnb, soit en faisant du Helpx. (Travailler chez un particulier 3-4h en échange d’être logé, nourri et blanchi).
 

On connait par coeur tous les magasins de bricolage, de camping et d’électricité de Nouvelle-Zélande maintenant !

Plusieurs étapes pour arriver au résultat final.

Le point de départ

Let’s go, on commence par un grand nettoyage intérieur avant de faire quoi que ce soit !

D’ailleurs on voit sur cette photo la présence d’un boitier gris dans l’habitacle. C’est en fait un chauffage, ce véhicule aurait servi à transporter des personnes handicapées et ce chauffage est resté là. Après s’être demandé si on l’enlevait ou non on a décidé de le garder et on a bien fait. En roulant, ce chauffage fonctionne et permet de chauffer l’arrière du véhicule et par la même occasion d’assécher l’atmosphère humide qu’il peut y avoir avec la condensation.

1%

L'isolation

Le challenge a été de trouver quels matériaux nous permettraient d’isoler au mieux notre van pour y vivre chaque saison de l’année. Le premier problème c’est qu’en Nouvelle-Zélande, on ne trouve pas exactement les mêmes produits et matériaux qu’en France, bien trop simple sinon ! 

Deuxième problème, à partir du moment où un véhicule a des fenêtres, il est pratiquement impossible de l’isoler de manière efficace. Nous avons préféré garder les fenêtres pour profiter de l’extérieur et nous avons quand même isolé le sol et les côtés du van grâce à du polystyrène, de la mousse expansive et on a posé deux couches isolantes pour parquet (Faute de trouver un matériaux multi-couche qui n’existe pas en Nouvelle-Zélande).

Pour compléter cette isolation, on a acheté du tissu pour faire des rideaux. Rideaux que nous avons nous-mêmes fait, nous qui n’avions jamais fait un seul point de notre vie, nous savons désormais faire des ourlets ! 💪

En plus de garder son intimité la nuit et d’atténuer la lumière du jour le matin, ces rideaux nous isolent (un peu) du froid et de la chaleur.

15%

Le sol et les côtés

Le problème de cette étape est le manque d’outil. On espérait secrètement que notre Helpx en aurait… N’ayant aucun outil à disposition, nous avons décidé d’acheter le strict minimum dans un magasin de seconde main. Une fois que la scie sauteuse et la visseuse-perceuse était acheté nous avons pu commencer à travailler.

Après l’isolation terminée, on est passé à la découpe des planches de bois et recouvert le sol et les côtés du van.

Pour la petite touche déco et pratique, on a installé au sol du lino avec du scotch double face et de la colle.

30%

Construction des banquettes

Étape suivante et pas des moindres, la construction des banquettes pour le lit. N’étant pas de fins connaisseurs en la matière, on y a passé quelques heures ! On a longuement réfléchi à la manière d’aménager au mieux l’espace. On a opté pour un lit en banquette avec la table au milieu, de tel sorte qu’il y ait beaucoup de rangements, sans pour autant gêner le passage et pouvoir entrer et sortir par l’arrière du véhicule.

C’est à cette étape que nous avons rencontré Cyd. Le voisin où nous étions en Helpx. Les matins on travaillait chez eux, ménage, jardinage et l’après-midi on travaillait sur le van. Pas de répit !

Cyd, curieux de voir de jeunes étrangers accroupis dans un van devant chez lui, est venu nous voir tout sourire. Très gentil, il nous a directement donné des conseils et proposé son aide, travaillant dans le BTP il avait tous les outils à porté de main. Encore aujourd’hui on le remercie énormément. En rentrant de son travail il est venu nous aider par deux fois. Une très belle rencontre qu’on n’oubliera pas.

Tasseaux de bois, charnières

45%

Construction de la table

Pour la table nous avons choisi un bois plus joli qu’on a coupé en 3 parties. Calculé pour que la table ne soit pas trop longue pour bouger et s’assoir facilement, ni trop petite pour qu’on puisse manger à deux face à face sans se gêner.

Lasurée puis vernis, on a ensuite placé des charnières pour que la table puisse se rabattre et faire table à manger le jour et lit la nuit.

On termine en fixant le pied, ce dernier est amovible donc il suffit d’emboîter le pied pour mettre en place la table.

Lasure et vernis : Mitre 10 ou Bunnings

50%

Construction de la cuisine

Nouveau casse-tête, tout doit être mesuré au millimètre pour faire rentrer tout ce qu’on veut. On a donc décidé de tout acheter avant pour connaître les dimensions exactes de chaque élément et réfléchir au mieux sur la solution la plus intelligente. Un véritable Tétris géant !

Plusieurs dessins, plusieurs essais, plusieurs engueulades et de « Mais tu comprends rien ou quoi?! » ou de « Ce que tu dis n’a aucun sens ! » pour en venir au résultat actuel.

Notre patience a été mise à rude épreuve car en plus de vouloir un certain confort et un ensemble harmonieux, certains points nous ont été imposés.

En Nouvelle-Zélande, il est impossible de dormir dans son véhicule sous peine d’avoir 200$ NZ d’amende. Des campings gratuits ou payants sont alors prévus partout dans le pays pour voyager à moindre coût. Mais une majorité de ces campings gratuits sont uniquement accessibles aux véhicules Self-Contained. C’est-à-dire véhicules autonomes.

On a donc aménagé notre van de telle sorte qu’il soit certifié « Self-contained » une fois terminé.

Cette certification impose d’avoir :

– Des toilettes chimiques de 6 litres minimum (3 litres/pers), utilisables même le lit déplié depuis le 31/05/17;

– Un bidon pour l’eau grise d’au moins 24 litres (12 litres/pers);

– Un ou plusieurs bidons pour l’eau propre avec un total d’un minimum de 24 litres (12 litres/pers);

– Une évacuation d’air du bidon d’eau grise doit être reliée à l’extérieur du véhicule (certains inspecteurs sont moins stricts sur cette obligation);

– Le tuyau entre le bidon d’eau propre et le robinet doit être opaque (possibilité de mettre du scotch noir si le tuyau est transparent);

– Une poubelle fixe, peu importe la taille;

En plus de ces règles à respecter, il a fallut qu’on pense à garder un emplacement pour l’installation électrique, une glacière électrique, une bouteille de gaz pour une gazinière avec un four fonctionnant aussi au gaz.

Oui un four, vous avez bien lu, c’est très rare de trouver un four dans un van mais l’optique de pouvoir se concocter de bons petits plats au four dans notre van nous a fait craquer ! 🍕🥧🥖…

Une fois le plan final arrêté, nous avons mesuré, coupé, vissé les planches de bois afin que tout rentre et ce tout en gardant un aspect fonctionnel et esthétique.

60%

Installation électrique

Nouveau challenge et étape un peu plus technique : l’installation électrique.

Nous avons installé une batterie Deep Cycle 100Ah dans un petit caisson sous le frigo afin d’être le plus compact possible. Pourquoi une Deep Cycle? Parce que ce type de batterie peut être déchargé plus souvent profondément qu’une batterie classique. Elle a donc une durée de vie plus longue.

On a ensuite mis un relai automatique. Relié à la batterie du véhicule et à la batterie secondaire, il permet de recharger les deux batteries en roulant et d’éviter que la batterie du véhicule ne se décharge à l’arrêt.

Connecté à la batterie 12V, on a installé un inverter 300W qui permet d’avoir du 220V dans le van pour l’ensemble de notre matériel. Cet inverter est un onduleur de type « Pure Sine Wave », qui crée une alimentation douce et propre, sans provoquer de surchauffe aux matériels branchés, ni leur détérioration.

Après quelques semaines dans le van, nous nous sommes rapidement rendu compte que la batterie secondaire était trop limitée pour notre utilisation et surtout on voulait continuer à avoir de l’électricité tout en restant quelques jours à un endroit sans forcément devoir rouler. Nous avons donc décidé d’installer un panneau solaire et quitte à en installer un, nous avons pris un 160W.

Puis nous avons ajouté un petit gadget sur la batterie qui permet de relever la tension et de visualiser tout l’historique de charge grâce à une simple application smartphone, Battery Monitor. Vous pouvez donc savoir à n’importe quel moment où en est votre batterie, pratique pour se gérer quand les jours pluvieux se succèdent et que l’on ne roule pas. L’historique est aussi très utile car il permet de détecter facilement une anomalie en cas de problème.

Tout cet équipement nous permet donc de faire tourner 24h/24 et 7j/7 le frigo, d’alimenter la pompe électrique de l’évier, de nous éclairer et de recharger nos équipements électroniques, soit en totale autonomie. 

75%

La plomberie

Étape relativement complexe, la plomberie. Adapter la plomberie sur des bidons en plastique tout en respectant les restrictions Self-contained, ça n’a rien d’évident.

Après avoir fait les rayons de magasins en long et en large et après moults essais, nous sommes parvenu à trouver un système pratique et étanche.

L’évier est un saladier en inox, solution économique oblige, percé avec une scie-cloche, relié au bidon d’eau grise avec un siphon flexible. Nos tanks sont des bidons en plastique et le rayon jardinage de Mitre 10 ou de Bunnings nous aura bien servi pour relier le bidon d’eau propre à la pompe électrique grâce aux différents raccord de tuyau d’arrosage.

85%

Peinture

Pour protéger le bois, on a mis une sous-couche, on l’a peint, et aux endroits les plus susceptibles d’être en contact avec de l’eau, on a mis du vernis.

Avec l’humidité et les nuits fraiches, il faut protéger le bois pour empêcher que les boiseries ondulent et pour éviter la moisissure.

90%

L'aménagement final : rangements, accessoires, déco,...

Une fois le « gros oeuvre » terminé, est venu le temps de l’aménagement pour rendre le Vanos confortable.

🛏 Nous avons acheté un matelas Queen Size en mousse de 150mm d’épaisseur. Pas donné mais bien dormir c’est important. Pour 10$ seulement, le magasin propose de couper le matelas aux dimensions voulues donc on a coupé le notre en 4 parties.

✂︎ Pour protéger le matelas, nous avons acheté du tissu et nous avons fait appel à une couturière. Cette fois-ci nous avons préféré demander de l’aide car on voulait des housses de matelas déhoussables afin de pouvoir les laver. N’ayant pas de machine à coudre, ça aurait vraiment été trop long…

Ensuite, nous avons fait le tour des magasins de type Casa ou Gifi Français pour s’équiper en matériel de campingustensiles de cuisine et pour trouver des box pouvant servir de rangement dans notre van. Pour vivre dans un si petit espace il faut que tout soit à sa place pour s’y retrouver. Et comme notre maison est roulante, tout doit aussi être fixé et ne pas bouger au moindre virage.

Si ce n’est pas déjà fait, pensez à lire notre article sur les objets essentiels pour vivre en van😉

Quelques touches par-ci, par-là pour finaliser entièrement notre maison roulante et nous sommes parti sur les routes Néo-Zélandaises !

100%

Quels magasins ?

Puisque vous atterrissez dans un pays où vous perdez tous vos repères en terme de magasins, vous trouverez ci-dessous les magasins les plus répandus en Nouvelle-Zélande qui nous ont servi pour l’aménagement du Vanos.

Mitre 10, Bunnings et Carters ⇢ Castorama ou Leroy Merlin

Kmart et The Warehouse ⇢ Gifi

Briscoes ⇢ Casa ou gifi, plus cher mais de meilleur qualité que Kmart et The Warehouse (Idéal pour les casseroles et poêles, il y a souvent des réductions)

Burnsco, Hunting & Fishing, Absolute Marine : Magasins spécialisés dans les bateaux, pêche et camping

SuperCheap Auto, Jaycar et Repco : Magasins spécialisés dans l’électronique, les voitures et le camping

Spotlight : Magasin spécialisé dans la couture avec vente de tissu au mètre

Para Rubber : Magasin spécialisé dans la vente de matelas en mousse et produit à base de caoutchouc comme des joints de voiture

Trademe ⇢ LeBoncoin

● À savoir qu’il existe de nombreux magasins de seconde main comme Cash Converters, Salvation Army,…

Cet article a 10 commentaires

  1. Gaylord

    Salut 🙂 cool votre article ! Une question, vous avez passer l’hiver dans le van ? Pas trop froid sans l’isolation au plafond ?

    1. onvaoubibou

      Salut et merci 🙂 Oui on a passé l’hiver dans le van et dans le sud de l’île du Sud donc on aurait pas pu faire pire… Il a fait froid certaines nuits oui, mais avec une bonne couette et des bouillotes ça se fait très bien. On n’a pas isolé le plafond parce que vu le nombre de fenêtres qu’on avait, l’isolation n’aurait pas été très efficace dans tous les cas. On l’aurait certainement isolé si notre plafond était que de la tôle comme certain modèle, là ça coupait quand même un peu du froid.

      1. Gaylord

        Ca marche merci pour ton retour 🙂 Et dit moi pour le sol, c’est quoi les couches au dessus de la tôle ? Vous avez mis des tasseaux ou directement posé le polystyrène sur la tôle ?

        1. onvaoubibou

          Pour le sol on a posé directement du polystyrène oui, on n’avait pas envie de percer la tôle. Ensuite on a posé une planche de bois et un lino pour la finition 🙂 Tu peux voir toutes les étapes dans la vidéo tout en bas de l’article, on a fait un timelapse pendant l’aménagement

  2. Richard

    Hello ! Super aménagement du van !! Je suis actuellement dans cette étape et je vais housser mon matelas ! Par curiosité est ce que c’était sur Auckland ? Si oui est-ce que vous auriez encore le contact et pour combien vous en aviez eu ? Merci !!

    1. onvaoubibou

      Salut et merci ! Non désolé on l’a fait sur Tauranga mais je te conseille d’aller dans un des magasins Spotlight et de demander au personnel si ils connaissent des couturières. Nous c’est comme ça qu’on a trouvé la notre, Spotlight nous a donné sa carte professionnelle. Sinon regarde sur les groupe Facebook du genre « Français en Nouvelle-Zélande », la question est souvent posée pour Auckland. Bon courage et profitez bien 🙂

  3. Nicolas

    Salut! Bravo pour votre van!

    Nous sommes en pleine conversion de notre Hiace en self-contained et arrivons à l’étape fatidique de la cuisine… (trop de stress!)
    Votre installation correspond à ce que nous souhaitons faire (bidons placés au même endroit), nous voulions savoir si vous pouviez nous donner plus d’informations que nous n’arrivons pas à trouver sur le net:
    – concernant le tuyau d’aération du bidon d’eau grise vers l’extérieur du van comment avez vous fait? Est-ce une aération permanente (même quand on roule)? Si oui, par où avez vous fait passé le tuyau?
    – pourquoi votre bidon d’eau propre est-il surélevé?
    – pour remplir et vider vos bidons, vous les sortez du van ou vous avez un système de remplissage et vidange avec des tuyaux?

    Désolé pour toutes ces questions! En tout cas bravo pour votre van, il est top!

    Nico et Marine

    1. onvaoubibou

      Hello ! 🙂 Merci pour ton commentaire, par contre règle numero 1 en NZ, pas de stress! 😉
      Pour l’aération c’est permanent en effet, c’est plutôt inutile en pratique mais c’est demandé pour la certif. Le tuyau fait le tour sous les meubles frigo et four, et sort sous le van car on avait déjà un trou (celui des tuyau du chauffage arrière) donc je n’ai rien percé. Mais c’est pas très utile en pratique, et le gars qui nous a fait le contrôle n’a même pas regardé. (Chez Vanco Motorhomes à Auckland)

      Le bidon d’eau propre est surélevé pour avoir la pompe toujours en dessous du robinet du bidon, sinon ma pompe électrique s’amorçait pas.

      Pour le remplissage, pas besoin de sortir le bidon d’eau propre, on utilisait un tuyau souple transparent qu’on connectait au bidon et au robinet directement. Je te conseille d’aller voir notre article « Les objets essentiels pour vivre en van » on en parle justement. Mais pour l’eau grise, on était obligé de le sortir oui, c’est pas le plus pratique mais on a pas trouvé de meilleure solution, donc juste la connection avec l’évier a dévisser, avec l’habitude ça va vite, mais ça peut-être lourd… Il y a toujours moyen de faire mieux.

      Bon trip !

  4. Gout.

    Salut,

    J’adore toute tes explications ! Merci 😊

    Pourrai tu juste me donner les coordonnées de ta couturière pour les matelas ?
    Nous avons acheté les nôtres, fait couper. On pense acheter le tissu à Spotlight MAIS nous ne trouvons pas de couturière. Plusieurs essai non-concluant 😒

    Merci de ton aide 😊

    Mathilde

    1. onvaoubibou

      Salut ! Merci c’est gentil 😊
      J’ai pas mis le contact de notre couturière parce qu’elle nous avait fait payer plus qu’annoncé initialement… Je pense qu’on peut trouver mieux. Par contre je te conseillerai de demander aux vendeuses de Spotlight si elles ont le contact d’une couturière. C’est comme ça qu’on avait trouvé la notre.
      Bon courage et bon voyage 🙂

Laisser un commentaire